Mamans comme on peut : l’humour pour déculpabiliser de la parentalité

Je suis photographe mais j’aime également lire des blogs de maman et découvrir différentes visions de la maternité. C’est cette variété de points de vue et de vécus qui aide les autres mamans à déculpabiliser quand les choses ne se passent pas comme elles le souhaiteraient. C’est avec cette idée que le concept de Mamans comme on peut a germé dans les têtes d’Isabelle et Isaline. Découvrez-en un peu plus sur les comic strips et la série vidéo Mamans comme on peut à travers l’interview que ces 2 mamans ont gentiment acceptées.

Mais avant de commencer, je vous laisse lire, pour vous mettre dans l’ambiance, leur comic strips sur la bienveillance et l’éducation positive, un sujet en vogue de la parentalité.

education-positive-parentalite

LunaCat Studio Photographe : Qui êtes-vous ? Dites-en nous un peu plus sur vous :).

Isabelle : Bonjour Cathy ! J’ai 37 ans, et j’ai deux nanas de 2 ans et demi et 6 ans. Je partage mon temps entre elles, l’écriture, un travail d’indépendante dans les énergies renouvelables et un travail « alimentaire » dans un bureau. J’ai une formation dans la communication et j’écris depuis toujours. J’ai eu la chance d’être éditée en 2012 pour mon premier roman Un été de trop.

mamans comme on peut Isabelle et Isaline

Isaline : Bonjour ! J’ai 35 ans, 4 enfants et quelques addictions comme le café, le chocolat et les meubles en kit du géant bleu. J’ai quitté le monde professionnel à la naissance de notre 3ème enfant (j’étais consultante en ressources humaines). Depuis octobre 2016, je me suis lancée dans l’aventure de la blogosphère sur mon blog Thérèse and The Kids. J’y partage mon quotidien de maman, mais aussi mes humeurs et mes coups de cœur.
Isabelle et moi nous nous connaissons depuis toutes petites. Nous sommes cousines. Nos mamans passaient beaucoup de temps ensemble. Je me souviens de nos vacances dans le sud de la France ou nous allions fouler le dance floor et des après-midi entier à jouer dans les bottes de paille. Ensuite nous avons fait notre vie chacune de son côté.

Isabelle : nous nous sommes retrouvées il y a quelques années, lorsqu’on a remarqué que nous avions le même besoin de faire autre chose à côté de nos vies de maman.

dodo chez mamie

LunaCat Studio Photographe : Comment vous êtes-vous lancée dans l’aventure de vos blogs et de votre projet Mamans comme on peut ? Dites-nous en quoi cela consiste ?

Isaline : Après mon premier accouchement, étant la première de mes amies à devenir maman, je me sentais seule. Je me cherchais dans ce nouveau rôle. Du coup, je me suis inscrite sur les réseaux sociaux. J’ai découvert des groupes de mamans et des blogs sur lesquels je pouvais retrouver du réconfort, des trucs et astuces ou du soutien. Depuis je me suis toujours dit qu’un jour peut-être je pourrais partager mon quotidien car il y avait des thèmes qui n’étaient pas abordés… Et puis vous connaissez l’histoire, les années passent et rien ne se fait… Et puis un jour, je me suis réveillée maman de 4 enfants. Il fallait que je prenne le temps de faire enfin quelque chose rien que pour moi car personne n’allait me le donner. J’avais besoin de me créer une bulle rien qu’à moi. C’est comme ça qu’est né Thérèse and the Kids. Puis, en rentrant d’un sortie restaurant avec Isabelle, nous avons discuté et elle m’a présenté son projet de « Mamans comme on peut ». J’ai toujours admiré Isabelle pour tous les projets qu’elle mène de front. J’étais donc flattée qu’Isa pense à moi comme binôme. A l’époque, je crois pouvoir dire sans me tromper, que ce n’était qu’une ébauche d’idée mais elle est était géniale. J’ai tout de suite adoré. Ce projet me permet de prendre du recul et de n’être pas qu’une maman. J’existe aussi en tant que femme et c’est important.

Isabelle : La parentalité, c’est la quatrième dimension ! Avant de devenir parent, on ne se doute pas un seul instant de ce qui nous attend. Une multitude d’émotions nous submergent, et surtout surtout, de la culpabilité ! Tout le temps. De ne pas faire assez, de prendre du temps pour soi au lieu de s’occuper de son enfant, de cuisiner un truc facile au lieu de faire un repas équilibré. Bref, nous les mamans nous sommes de vrais folles pour nous mettre la pression. Tout naturellement, pour décompresser et rire de moi-même, j’ai commencé à écrire les sketchs qui me venaient à tout moment de la journée. Et puis j’ai eu envie de faire quelque chose de ces textes. Certains deviennent des comicstrips, et d’autres sont parfaits pour être filmés. J’ai aussi eu envie de mener un projet avec Isaline, car j’adore son énergie, son humour et parce que ça nous donne l’occasion de nous voir plus souvent 😉 Elle adore se mettre en scène et rire d’elle-même, c’était donc la personne parfaite pour cela.

mamans comme on peut

LunaCat Studio Photographe : Où trouvez-vous l’inspiration ?

Isaline : Dans mon quotidien et en discutant avec les copines. Souvent, je me rends compte qu’il y a des sujets qu’il faut mettre en lumière comme la césarienne ou le burn-out maternel par exemple. Le plus frustrant, c’est lorsqu’une idée surgit et que je ne peux pas commencer à lui donner forme. Souvent je suis en train de conduire ou je suis en train de faire à manger. J’essaie de faire avancer le blog le soir pendant que les enfants dorment. Cela me prend toutes mes soirées mais c’est une vraie passion.

Isabelle : Partout. N’importe quand. Ca peut être à 2h du mat’ comme à midi dans ma cuisine ou en pleine conversation. Je note tout de suite, ensuite je reprends mes notes qui sont souvent très chaotiques et je les mets en scène. Parfois j’ai l’idée des visuels en premier et parfois du texte, le travail consiste à mixer le tout pour que le rythme du gag fonctionne.

LunaCat Studio Photographe : Travaillez-vous seules ou êtes-vous aidées ?

Isabelle & Isaline : Nous travaillons seules mais sans le soutien de nos hommes, ce serait tout bonnement impossible. Ils embarquent volontiers les enfants quelques heures le week-end pour nous laisser écrire, organiser et réaliser les shootings puis faire le montage. Pour un comicstrip ça prend environ deux-trois heures, et pour le 1er épisode de la série, ça nous a pris 2 jours de « travail ». Pour nous c’est du pur plaisir.

bébé malade crèche

LunaCat Studio Photographe : Si vous deviez donner un conseil à des futurs parents, lequel serait-il ?

Isaline : Ohhhhh… un seul ? De ne pas écouter les conseils 😉 . Devenir parents cela s’apprend. On croit savoir et maîtriser et puis un matin on se réveille et ce qui fonctionnait la veille, ne marche plus. Il faut sans cesse se réadapter alors il n’y aucune recette miracle. Juste des humains avec des minis humains qui font comme ils peuvent.

Isabelle : Aménagez-vous du temps pour ce que vous aimez faire. Ne laissez pas tout tomber. Oui on a moins de temps, oui on a des vies de fous faites d’imprévus-bébé-malades, pleine de sacrifices. Mais les enfants et les conjoints ont besoin de quelqu’un d’épanoui, qui peut se régénérer dans une activité personnelle. Franchement, tout est plus facile quand la tête va bien. Toutes ces contraintes et les petites frustrations du quotidien nous glissent dessus quand on sait qu’on aura un moment à nous. Sinon la frustration grignote peu à peu la joie de vivre en famille et la vie de couple. Petit à petit, insidieusement.

mamans comme on peut

LunaCat Studio Photographe : Où vous trouver et vous suivre ?

Isaline : Sur les réseaux sociaux, sur internet et sur youtube. Instagramhttps://www.instagram.com/thereseandthekids/ est mon réseau social préféré. J’y ai fais de superbes rencontres et je publie de manière très régulière mais on peut aussi me retrouver sur Facebook ou sur mon blog. Et par email, bien entendu.

Isabelle : Sur le site web de Mamans Comme On Peut, sur Facebook, Instagram. Et sur notre Chaîne Youtube où vous pouvez visionner le premier épisode de notre Série. Et si l’épisode vous plaît, vous pouvez même nous soutenir financièrement pour la suite.

Vous pouvez même découvrir le premier épisode de la websérie Mamans comme on peut ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *